Independants

Home / Veille / Independants

Votre monde change, changez avec lui!

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’articles qui d’après moi doivent intéresser les indépendants qui souhaitent ne pas vivre dans le status quo de leur activité actuelle.
Pour chaque article, je vous ai mis un résumé, ainsi que mon avis personnel sur la question.
Si vous souhaitez approfondir une de ces thématiques, n’hésitez pas à me contacter! Je peux venir vous en parler sous forme d’une simple discussion, mais je peux également mettre sur pied une formation ou une conférence qui traiterait du sujet!
D’autre part, je partage également pas mal d’autres articles sur mon fil Twitter, ma page Facebook et mon profil Linkedin, mais non commentés ceux-là.

  • Vers l’uberisation des professions libérales ? (2)

    Extrait
    Après avoir passé en revue comment les comptables et les notaires risquent de voir leurs activités disruptées dans les années à venir, l'auteur passe ici en revue ce que les Avocats et les Professions Médicales vont probablement vivre d'ici peu.
    Mon avis

    Ce que je ressors de ces articles est le fait que beaucoup parmi ces professions risquent de se faire surprendre par ces changements. Heureusement pour eux, leurs associations professionnelles (Barreau, Ordres divers, …) devraient pouvoir les informer et organiser les réflexions nécessaires. J’espère toutefois qu’elles ne joueront pas la carte du protectionnisme et du lobbying législatif car ce ne seraient que des emplâtres sur des jambes de bois.

  • Vers l’uberisation des professions libérales ? (1)

    Extrait
    L'uberisation n'est pas seulement la disruption d'une industrie par l'apparition du numérique. Elle est surtout la conséquence de 5 générateurs de disruption : Les insatisfactions clients Les mécanismes de défragmentation de marchés Une redistribution du travail L’automatisation Les nouveaux modes de financement L'auteur montre ensuite comment 2 premières professions libérales pourraient se trouver mises à mal : les Comptables et les Notaires. [L'article est plutôt long et il m'est difficile d'approfondir ici mon analyse pour chaque profession libérale, mais si vous êtes Comptable ou Notaire, je vous conseille d'aller le lire et de réfléchir à comment vous prémunir de ces changements à venir.]
    Mon avis

    Il est intéressant de noter que les 5 forces disruptives touchent en fait diverses facettes de la gestion et que c’est leur impact collectif qui disrupte:

    • : satisfaction client
    • Stratégie : défragmentation des marchés
    • RH : redistribution du travail
    • Production : automatisation
    • Finances : nouveaux modes de financements

    Je pense que c’est la première fois que des forces indépendantes l’une de l’autre impactent les entreprises aussi fort, au même moment!

  • The freelancer and the entrepreneur

    Extrait
    Indépendant ou Entrepreneur? D'après l'auteur, ces deux notions souvent utilisées l'une pour l'autre et pourtant elle sont différentes. Un indépendant est quelqu'un qui est payé pour son travail. Il facture à l'heure ou au projet. Son savoir-faire est souvent la clé de voûte de l'activité. Un entrepreneur est quelqu'un qui utilise de l'argent (si possible pas le sien) pour construire un business qui va au-delà de sa personne. L'activité tourne même s'il n'es pas présent ou disponible. Et dans la plupart des cas, ils ne devraient ni l'un ni l'autre changer de casquette.
    Mon avis

    L’auteur va probablement un peu loin dans sa séparation des rôles, il y a des indépendants qui arrivent très bien à faire grandir leur activité et à en faire un business qui tourne même sans eux.

    Mais d’un autre coté, j’ai déjà rencontré des indépendants qui ont tenté l’aventure de la croissance, ont engagé des employés, loué des bureaux, … Et qui finalement ont tout fermé pour recommencer à travailler seul …

    Il faut donc bien se connaitre et savoir à la fois ce qu’on veut et ce sont on est capable …

  • La grande panne de l’emploi. (Jean-Marc Vittori sur LesEchos.fr)

    Extrait
    L'auteur nous montre d'abord comment depuis le début du 20ème siècle, chaque avancée technologique (les machines, l'industrialisation, l'informatique, ...) a, à chaque fois, fait prédire à la mise au chomage d'une grande partie de la population, mais qu'au final la catastrophe annoncée n'a pas tout à fait eu lieu Depuis le début du 21ème siècle, les avancées technologique ont poussé plusieurs chercheurs à rendre des rapports prédisant à nouveau une mise au chômage de la population. Mais cette fois-ci, d’autres études montrent que "l’économie ne finirait pas par créer de nouveaux emplois, comme elle l’a fait jusque là"! Pourquoi? Et bien tout d'abord, parce que le changement va plus vite et qu'il faut moins de temps à une technologie pour toucher la majorité de la planète. Ensuite, parce que seul une partie de la population profite réellement des fruits de ces changements technologiques. Il y aurait donc lieu de prévoir de nouvelles manières d'organiser la société (crédit d’impôt, travail partagé, ...). Mais l'auteur donne une autre grille de lecture du phénomène : « Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas » On voit bien les emplois qui disparaissent, mais on ne voit pas le travail qui va se créer. Tout simplement parce qu'il prendra des formes qui nous sont complètement étrangères aujourd'hui!
    Mon avis

    On ne peut pas nier que beaucoup d’emplois vont disparaître, et il faut s’y préparer en se formant et en permettant à nos enfants de s’y former. Et pour cela, il faudra garder les yeux et les esprits ouverts à ces nouvelles pratiques qui vont apparaître dans les années à venir.

  • Phénomène : une folle envie de ralentir

    Extrait
    La "slow life" semble faire de plus en plus d'adeptes, même au sein de cadres supérieurs et de direction qui quittent leur position 'confortable' pour ralentir et retrouver un rythme de vie moins stressant. Mais quels seront les conséquences sur notre économies? Ou la question doit-elle se poser dans l'autre sens? "Nous sommes en train de prendre conscience que nous ne sortirons pas de la crise économique, qu’elle est là pour durer. L’individu doit s’adapter à la nouvelle donne. Et, dans ce contexte, le ralentissement est inévitable."
    Mon avis

    L’idée est bien évidemment séduisante, mais il faut pouvoir en accepter les conséquences. Ralentir est souvent synonyme de rentrées moindre ce qui entraîne de nouvelles habitudes de consommation à accepter de mettre en place.
    Mais il me semble également que nous n’aurons pas le choix! Surtout que la technologie amènera beaucoup de métiers à disparaître, il y aura donc moins à faire mais avec une population en augmentation … Et si nous en faisions un peu moins, mais étant tous actifs? A mettre en parallèle avec une réflexion sur l’allocation universelle …

  • L’avenir appartient-il au travailleur indépendant ?

    Extrait
    Les 'travailleurs' sont passés au fil de l'histoire du status d'esclaves à à celui de serfs, pour devenir ensuite des journaliers et enfin des salariés. Le statuts d'indépendants serait le degré ultime de liberté pour le travailleur ...
    Mon avis

    Je pense qu’il va effectivement y avoir de plus en plus de travailleur indépendants qui interviendront pour des périodes plus ou moins courtes au sein des entreprises. (Il y est d’ailleurs fait allusion dans le dernier article de cet email!)

    Cela leur demandera une faculté d’adaptation plus importante qu’aujourd’hui pour arriver à s’imprégner très rapidement de la culture de l’organisation qu’ils auront rejoint.
    Mais cela demandera également un gros changement de mentalité en interne et des adaptations des lois sur le travail …