Solitude ou isolement du Dirigeant d’Entreprise?

Selon une étude du BPI Lab, parue en 2016, 45% des dirigeants de PME en France ressentent un sentiment de solitude.

Ce chiffre parait énorme, surtout que les dirigeants d’entreprise sont généralement entourés de leur famille, de leurs amis, de leurs employés éventuels, de leurs actionnaires, …

Un peu de sémantique

L’explication est plutôt a chercher dans les mots utilisés car en fait, ces dirigeants ne se sentent pas seul, ils se sentent isolés!

Les mots “seul” et “isolé” sont souvent synonymes, mais il est possible de les voir sous deux angles légèrement différents. Et faire la distinction permet d’apporter des pistes de solutions.

La première définition du mot “seul” est la suivante : “Qui n’est pas en compagnie de quelqu’un d’autre”.
Cet état est a priori souvent momentané. Et ces moments où l’on est seul sont finalement très recherchés par les dirigeants d’entreprise car ce sont les moments dans lesquels ils peuvent se pencher sur un dossier particulièrement compliqué, ou se poser et réfléchir sans être dérangé, …

Le mot “isolé” quant à lui est définit comme “Personne qui vit seule, souvent délaissée par sa famille, la société”.
On se sent isolé quand on a le sentiment que l’on n’a personne vers qui se tourner. On se sent alors délaissé, privé de secours. On porte trop de choses sur ses épaules.

Il y a des solutions

Ce sentiment d’isolement n’est pas une fatalité, et il peut être rompu. Cela demande :

  • de la volonté : il faut créer volontairement les conditions de la non-solitude. Par défaut, le dirigeant a tendance à s’isoler. Il faut oser être vulnérable et accepter de demander le soutien des autres.
  • de prendre de la hauteur : sortir de l’entreprise, rencontrer d’autres personnes, chercher des avis externes, …
  • de développer une vision et d’y associer le personnel : fédérer et motiver les troupes.
  • de créer un collectif responsable : il s’agit de l’ensemble des personnes  qui vont aider le dirigeant dans ses décisions. Il peut s’agir de personnes internes et/ou externes.
  • d’accepter de partager le pouvoir :
    • avec le personnel : C’est un excellent moyen de créer du collectif. Et même si ça passe par ouvrir le capital.
    • avec un associé : qui n’est pas toujours facile à trouver.

Ne subissez plus l’isolement!

On le voit, l’isolement est finalement souvent créé, involontairement, par le dirigeant lui-même.

En prendre conscience et décider de changer la donne est le premier pas vers un sentiment de mieux-être.

L’étape suivante sera de prendre quelques heures par moi pour y réfléchir et décider des actions à prendre.

Si vous êtes un dirigeant d’entreprise qui se sent isolé, réagissez!

Si vous connaissez un dirigeant d’entreprise, faites-lui lire cet article!

Articles associés

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.